Arvernes

Cité

Affichage de 41 à 57 sur 57 notices
Titre Bilan
Moussages

Fournier G. (2011) Le peuplement rural en Basse Auvergne durant le Haut Moyen-Age 2011 (3e) éd. Clermont-Ferrand : Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Clermont-Ferrand.
Mitton C. (2004) Les sanctuaires ruraux gallo-romains arvernes et vellaves. Approche critique de la documentation bibliographique et archéologique. Volume IV : Corpus Cantal. Mémoire de Master. Clermont-Ferrand : Blaise Pascal - Clermont II.
Provost M., Vallat P. (1996) Carte archéologique de la Gaule, Le Cantal. Paris : Académie des Inscriptions et Belles Lettres.
Roche-Mercier R. (1995) Le nord-ouest du Cantal de l'époque gallo-romaine au haut Moyen Âge : étude archéologique. Tome II : inventaire de sites, vol. 1. Thèse de IIIème cycle. Clermont-Ferrand : Blaise Pascal - Clermont II.

Olby

Les découvertes faites sur la commune sont insuffisantes pour soutenir l'hypothèse d'une agglomération antique uniquement justifiée par le passage de la voie antique. De fait, cette proposition est classée au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Pérignat-sur-Allier
Pleaux

Les découvertes, non localisées dans Patriarche, attestent la présence d'une occupation rurale sur la commune et ne permettent pas de justifier une proposition d'agglomération antique. De fait, il convient de classer cette commune au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Riom

Si la commune de Riom apparaît comme un vicus mérovingien, les découvertes archéologiques pour l'Antiquité ne permettent pas de valider une origine antique à ce dernier sous la forme d'une agglomération, comme le proposait G. Fournier (1962 : 138). En effet, l'interprétation comme habitats ruraux et sanctuaire des sites recensés n'est pas à remettre en question et la dispersion de ces derniers sur la commune ne trahit aucun éventuel
regroupement. S'il existe une agglomération antique sous le bourg médiéval, aucune donnée n'est actuellement disponible. De fait, malgré le nom de Riomagus puisse trahir la présence d'un marché, il semble raisonnable de classer ce dernier au rang de fiabilité 0 des sites rejetés dans l'état actuel des connaissances sur cette commune.

Riom-ès-Montagnes
Saint-Flour
Saint-Germain-Lembron

Si la proposition d'une agglomération antique à l'emplacement d'un vicus mérovingien est fréquente, les données archéologiques actuellement disponibles pour la commune de Saint-Germain-Lembron, ne permettent pas de soutenir cette dernière mais plutôt de proposer une mise en valeur de cette plaine par différents habitats ruraux de type villa. De fait, il convient de classer cette proposition au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Saint-Poncy

Les travaux d'A. Vinatié montrent une importante occupation au Haut-Empire de l'ensemble des plateaux de ce secteur, sur les communes de Saint-Poncy, La Chapelle-Laurent et Montchamp. Cependant, même si A. Vinatié propose de localiser deux haltes routières sur cette commune, les données archéologiques sont beaucoup trop faibles (tuile et céramique pour les deux cas, voire deux urnes cinéraires pour la Croix-des-Miracles) pour proposer une
telle interprétation sous prétexte que ces sites sont en bordure d'une voie. Même si une telle hypothèse pourrait effectivement être avancée, les données disponibles n'autorisent pas, actuellement, le maintien de cette dernière. L'état du dossier archéologique incite donc à classer ces propositions au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Thiers

Si l'occupation groupée mérovingienne est bien attestée par les textes, une éventuelle origine antique ne semble pas évoquée. Cette absence de données textuelles sur une occupation antique est corrélée par la quasi-absence de données archéologiques. Il semble donc difficile de soutenir l'hypothèse d'une agglomération antique sur le seul fait d'un castrum mérovingien. Ainsi, il convient de classer cette proposition au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Toulon-sur-Allier
Varennes-sur-Allier
Vic-le-Comte

Les informations disponibles sur cette commune sont trop faibles pour justifier de la présence d'une agglomération antique au seul argument qu'il s'agisse d'un vicus mérovingien. Aussi cette proposition est classée au rang 0 des sites rejetés.

Vichy
Voingt

Si la qualification d'habitat groupé pour ce site ne fait aucun doute, beaucoup de questions sont encore présentes : morphologie, densité de l'habitat, présence de rues, de monuments publics… Seule une reprise intensive des études sur ce site permettrait d'apporter des réponses (prospections géophysiques, fouilles extensives) et d'étoffer le dossier des agglomérations arvernes suffisamment connues pour appréhender leur morphologie et leur rôle au sein de la cité.

Vollore-Ville

Les seuls vestiges antiques pour cette commune sont la borne milliaire et le passage de la voie. Quelques fragments de tegulae sont également signalés sur le sommet du Grun de Chignor. Ces découvertes sont dont trop faible pour soutenir l'existence d'une agglomération, et il convient de proposer un classement au rang de fiabilité 0.

Ydes

Pages