Incinération

NE Type Sépulture

Affichage de 1 à 15 sur 15 notices
Titre Bilan
Ahun

Il s'agit sans doute de l'une des plus importantes agglomérations de la cité des Lémovices. Si beaucoup d'éléments funéraires ou architecturaux sont en remploi dans le bourg et fournissent un aspect de la monumentalisation du site, ils apportent peu d'informations sur la morphologie. Différents espaces (funéraires, thermaux, habitats) se dessinent sans pour autant fournir une riche information sur la structuration de l'agglomération, la densité de l'occupation et l'urbanisation de cette dernière. Il ne fait cependant pas de doutes qu'une agglomération est installée à cet important carrefour routier et l'on peut la classer au rang de fiabilité 2 des agglomérations avérées.

Ambrugeat

Une reprise de l'étude du secteur du Chambon / Séchemaille (nécropole, habitat ?) serait nécessaire afin d'éclairer le type d'occupation auquel se rattache cette importante nécropole. Les données sont, en effet, actuellement insuffisantes pour attester la présence d'un habitat groupé uniquement à partir de la présence d'une nécropole relativement développée (cinquantaine d'incinérations). Il semble plus prudent de proposer de classer ce site au rang de fiabilité 0 des sites rejetés même si l'on pourrait le rapprocher d'une série de sites de vastes nécropoles présentes en territoire lémovice dont on ne connait pas l'environnement archéologique précis. Une autre hypothèse peut être proposée, celle d'A. Ferdière (Les campagnes en Gaule romaine, page 262) qui signale l'existence en Gaule de nécropoles communes à plusieurs habitats ruraux. Enfin, V. Serrat a pu confirmer la présence de tegulae et de moellons (?) à Séchemaille sur un petit plateau pouvant correspondre à un petit habitat (information orale, à paraître).

Antignac

Les faibles découvertes ne permettent pas de proposer d'interprétation des sites qui sont dispersés sur l'ensemble de la commune. Il n'est alors pas possible de maintenir la proposition d'agglomération antique, même si une occupation (habitat rural, sanctuaire ?) est sans doute présente le long d'une ancienne voie. De fait, il convient de classer cette proposition au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Egletons

Si les découvertes, principalement sur la commune de Rosiers-d'Égletons (le bourg médiéval d'Égletons limitant les investigations), attestent d'une occupation antique du territoire, elles ne permettent pas actuellement de proposer l'hypothèse d'une agglomération, uniquement justifiée par un carrefour routier probable et une pérennité comme vicus mérovingien. Aucune concentration antique n'est signalée et les découvertes de céramique et de tuile sont insuffisantes pour attester d'une agglomération.

Il y a certainement un manque important de données archéologiques sur ces deux communes et un suivi systématique des travaux d'aménagement permettrait peut-être de mieux appréhender la forme de l'occupation antique. Actuellement, il convient donc de classer cette proposition au rang de fiabilité 0 des sites rejetés, tout en gardant le dossier ouvert.

Gannat

Dans leur étude des centres de production de céramique du département de l'Allier, D. Lallemand et P. Vallat posaient la question d'une agglomération ou d'une villa en ce qui concerne l'atelier du faubourg Saint-Etienne. Les deux sites mis au jour au nord livrent des vestiges qui semblent caractéristiques d'une villa : marbre, statuaires, hypocauste, antéfixe, meules. L'épandage de mobilier observé dans le bourg de Gannat, au niveau de la place de
l'église est lui aussi bien insuffisant pour soutenir l'hypothèse d'une agglomération. De fait, il semble plus honnête de classer cette proposition au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Gelles

Les découvertes sur la commune sont insuffisantes, actuellement, pour maintenir l'hypothèse d'une agglomération (fiabilité 0 des sites rejetés). Cependant, la présence, semble-t-il d'une importante nécropole (cette importance reste cependant à définir) qui ne pourrait être liée à un simple habitat rural isolé et le passage de la voie pourrait étayer l'idée de l'installation d'une agglomération, première à l'ouest de la chaîne des puys sur l'axe Clermont-Saintes.

La Souterraine

Même s'il est encore difficile de bien appréhender la morphologie de l'agglomération et la densité de l'occupation, il ne fait aucun doute qu'une ville antique soit présente à Bridiers. Les quelques fouilles menées et les différentes découvertes dans le bois montrent une intense occupation structurée du Ier au IIIe siècle. Il s'agit, malgré tout, sans doute, de l'une des agglomérations les mieux connues de la cité des Lémovices, qui, de fait, est classée au rang de fiabilité 2 des agglomérations avérées.

Tableau d'équivalence des numéros de structure :

Id. Vicus De Beaufort Janicaud Flécher Beausoleil Interprétation
Ancienne route de Guéret 23 1   21 Citerne
  14 6   15 Bâtiment / espace public
  11 2   4 Place
LASOUT-Cultuel-01 10 4   3 Lieu de culte
LASOUT-Cultuel-02   5   20 Lieu de culte
LASOUT-Cultuel-03   NULL     Lieu de culte
LASOUT-Nécropole-01         Nécropole
LASOUT-Nécropole-02 17 C1   9 Nécropole
LASOUT-Nécropole-03 15 C3   7 à 24 Nécropole
LASOUT-Nécropole-04 19 C4   2 Nécropole
LASOUT-Nécropole-05 5     27 Nécropole
LASOUT-Nécropole-06         Elément funéraire (UP70)
LASOUT-Nécropole-07         Elément funéraire (2011)
LASOUT-Nécropole-08         Pb localisation = Nécropole-02 ?
LASOUT-Nécropole-09 21 C2   12 Nécropole
LASOUT-Nécropole-10 9 C5     Nécropole
LASOUT-Nécropole-11         Gros Buisson

 

Id. Vicus De Beaufort Janicaud Flécher Beausoleil Interprétation
LASOUT-Habitat-01   2     Bâtiment
LASOUT-Habitat-02 12 3   5 Bâtiment
LASOUT-Habitat-03   8   8 Bâtiment | LiDAR
LASOUT-Habitat-04 20 9   11 Bâtiment | LiDAR
LASOUT-Habitat-05   10   15 Bâtiment | LiDAR
LASOUT-Habitat-06 à 8   V, V', V"   6, 16, 18, 19 Bâtiments
LASOUT-Habitat-09     1   Habitat
LASOUT-Habitat-10     2   Habitat
LASOUT-Habitat-11     3   Habitat
LASOUT-Habitat-12     4   Habitat
LASOUT-Habitat-13     7   Habitat
LASOUT-Habitat-14     8   Habitat
LASOUT-Habitat-15     9   Habitat
LASOUT-Habitat-16     10   Habitat
LASOUT-Habitat-17         MJC 1973
LASOUT-Habitat-18         UP 70
LASOUT-Chaux-01     5    
LASOUT-Stockage-01     6    
LASOUT-Verre-01         Baret 2011
  8     1 Clé en fer (hostiarus de Fesneau)
  13     25 Balnearium de Fesneau
  18       Atelier monétaire
  22       Tour de 27 m de circonférence
Pontarion

L'importante nécropole est certainement liée à une vaste occupation antique à proximité. Les découvertes de structures en contrebas, le long de la voie de Lyon à Saintes, à proximité d'un carrefour semble attester l'existence d'un habitat. Cependant, en l'absence d'éléments suffisants sur sa caractérisation, sa superficie, sa morphologie, il convient de classer ce site au rang de fiabilité 1 des sites hypothétiques dans l'attente de précisions complémentaires.

Rempnat

Loin d'être parmi les sites funéraires les plus développés de la cité des Lémovices, ces deux gisements correspondraient sans doute à des espaces funéraires d'habitats ruraux au regard de la faiblesse du nombre de sépultures retrouvées.

Il convient alors de classer cette suggestion de G. Lintz au rang de fiabilité 0 des sites rejetés. Cependant, il ne faut pas oublier qu'aucune recherche étendue n'a été menée et que les données archéologiques disponibles datent majoritairement des années 1950.

Saint-Goussaud

S'il est tentant de classer cette proposition au rang de fiabilité 2 des agglomérations avérées en raison de la présence d'un sanctuaire et d'un théâtre au carrefour de plusieurs voies, l'absence de structures d'habitat connues pose cependant question. Plusieurs mentions de découvertes de tuiles et de céramique à proximité tendent néanmoins à montrer que ces constructions ne seraient pas isolées avec presque 20 bâtiments signalés par l'abbé Dercier. Seules des campagnes de sondages, sur le modèle des diagnostics, dans les espaces boisés permettraient de confirmer ces hypothèses. Une reprise des fouilles des édifices connus assurerait une meilleure connaissance du théâtre qui continue à interroger les chercheurs comme lors du colloque sur les villes et agglomérations du sud de la Gaule, tenu en 1990 à Bordeaux, en raison de sa petite taille et de la faible qualité de sa construction.

Synthèse des bâtiments mentionnés (en dehors du théâtre et du temple) :

Num. Bâtiment

Type Nombre de salles

Dimensensions

STGOU-Habitat-04 Habitat ? 1 3 x 3 m
STGOU-Habitat-05 Habitat ? 8 Longueur : 15,60 m
STGOU-Habitat-06 Habitat ?   20 m²
STGOU-Habitat-07 Habitat ?    
STGOU-Habitat-08 Habitat ?    
STGOU-Habitat-09 Habitat ?    
STGOU-Habitat-10 Habitat ?    
STGOU-Habitat-11 Habitat ?   5,60 x 4,80 m
STGOU-Habitat-12 Habitat ?    
STGOU-Habitat-13 Habitat ?    
STGOU-Habitat-14 Habitat ?    
STGOU-Habitat-15      
STGOU-Habitat-16 Habitat ?    
STGOU-Habitat-17 Habitat ?   2 x 9 m ?
STGOU-Habitat-18 Habitat ?   1,5 x 1 m (forme ovale)
Saint-Pierre-Bellevue

La présence d'un important sanctuaire n'est pas suffisant pour attester d'un habitat groupé, même si ce dernier semble implanté à proximité d'une importante voie antique et d'un axe pré-romain. Cependant, les prospections menées aux alentours du sanctuaire montrent la présence récurrente de vestiges (moellons, tegulae, céramique) attestant soit de l'épandage du mobilier issu du sanctuaire soit la présence d'autres bâtiments (habitats liés au fonctionnement du site, auberge pour les pèlerins, …), seules des fouilles permettraient cependant de répondre à cette question.

En l'état actuel du dossier archéologique, il semble raisonnable de classer ce site au rang de fiabilité 0 des sites rejetés, mais de garder le dossier ouvert, car il semblerait étonnant que ce type de structure n'agrège pas un habitat, ne serait-ce que lié à son fonctionnement.

Saint-Yrieix-La-Montagne

La faiblesse des découvertes sur cette commune ne permet pas de préciser si une agglomération antique est présente. Cette suggestion de G. Lintz est difficile à étayer et il est sans doute plus prudent de proposer un classement au rang des sites rejetés malgré la relative importance de la nécropole qui pourrait correspondre à une petite nécropole d'habitats isolés (Lintz 2009 : 168).

Savennes

Il est difficile de présenter une interprétation pour ce site. L'hypothèse d'une agglomération proposée par G. Lintz (information orale) semble délicate à soutenir. Si une nécropole d'une relative importance (une vingtaine d'incinérations) a été observée à proximité d'un habitat, ce dernier a été interprété comme une villa et il est difficile à partir des données disponibles (anciennes et peu précises) de revenir sur cette interprétation. Les outils agricoles découverts au sein de la nécropole soutiennent cette association avec un habitat rural. Aussi, il est sans doute plus prudent de ne pas retenir ce site comme agglomération et d'associer cette petite nécropole à l'habitat rural proche. De fait, cette proposition est donc classer au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Vic-le-Comte

Les informations disponibles sur cette commune sont trop faibles pour justifier de la présence d'une agglomération antique au seul argument qu'il s'agisse d'un vicus mérovingien. Aussi cette proposition est classée au rang 0 des sites rejetés.

Voingt

Si la qualification d'habitat groupé pour ce site ne fait aucun doute, beaucoup de questions sont encore présentes : morphologie, densité de l'habitat, présence de rues, de monuments publics… Seule une reprise intensive des études sur ce site permettrait d'apporter des réponses (prospections géophysiques, fouilles extensives) et d'étoffer le dossier des agglomérations arvernes suffisamment connues pour appréhender leur morphologie et leur rôle au sein de la cité.