Habitat non défini

HA type d'habitat

Affichage de 1 à 2 sur 2 notices
Titre Bilan
Blond

Les nombreuses découvertes, sur une importante superficie dans le Bois de la Tourette, et l'exploitation minière intensive de la zone attestent d'une implantation humaine fortement structurée et organisée. Il s'agit certainement d'un habitat groupé dont nous ne percevons actuellement que ponctuellement son organisation et son importance dans les activités d'extraction minière. Il ne fait que peu de doute sur le fait que ce site puisse correspondre à une agglomération (2 - habitat groupé avéré) qui connaît une pérennité de son occupation (avec un déplacement ?) à la période mérovingienne.

Cependant, il faut bien noter que nous ne possédons actuellement aucun plan d'ensemble des vestiges même si le levé LiDAR mené en 2017 commence à faire apparaître l'extension précise de l'agglomération. Il reste encore beaucoup de questions concernant la morphologie de l'agglomération et les activités complémentaires qui pouvaient prendre place aux côtés de l'exploitation minière.

Les sondages menés en 2018 confirment l'occupation antique et la présence de bâtiments de construction soignée et confortable (maçonnerie en béton, béton de tuileau, hypocauste). Cependant, les sondages ont aussi montré un très fort remaniement du site en raison d'importantes campagnes de fouilles clandestines dans les années 1960-1970 pour lesquelles nous ne disposons d'aucune archive. L'état du site, pour la partie habitat, rend difficile d'envisager une prolongation des travaux de terrain. Seul une ouverture systématique à la pelle mécanique des amas de blocs et de TCA pourrait éventuellement conduire à localiser des constructions encore partiellement conservées mais actuellement invisibles. Des travaux devraient cependant être conduits par B. Cauuet sur les chantiers miniers qui apparaissent, en surface, mieux conservés.

Guéret

Les découvertes, malgré leur richesse, ne sont pas suffisantes pour attester d'une agglomération. Il est certain qu'une occupation dense dans le secteur de Guéret soit envisageable, celle-ci semble ancienne et structurée (oppidum), malheureusement les découvertes restent trop faibles pour permettre une caractérisation correcte. Si l'on peut espérer que le développement de l'archéologie préventive apporte de nouvelles données exploitables, il reste difficile actuellement de maintenir la proposition d'une agglomération sur cette commune. De fait, il est préférable de classer ce site au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

En 1984, D. Dussot proposait différentes interprétation dont celle d'un relais routier sur la voie Ahun-Bridiers. Il émettait cependant un doute en raison de la faible superficie des vestiges : 20 m².