Margerides

Identification

Département

Commune

Numéro INSEE

19128

Lieu-dit

Cité

Numéro CAG

45

Classification fonctionnelle

NC

Fiabilité agglomération

Recherches en cours

Oui

Etat de la fiche

Environnement géographique

Situation

La commune est située au sud-est d’Ussel (voir notice) et au nord-ouest de Bort-les-Orgues.

Topographie et altitude

690

Environnement géographique

Le site du sanctuaire est installé dans une zone de buttes, à une altitude avoisinant les 690 m.

Géologie : Granite d'Ussel, gris, à biotite.

Historique des recherches

Les premières fouilles sur le site du sanctuaire ont lieu en 1965, sous la direction de M.-G. Mercier et J. Sirat. Ils mettent au jour le premier fanum. En 1969, ils dégagent le deuxième fanum, et quelques bâtiments annexes. À la même période, les substructions d’un bâtiment domestique sont mises au jour près du bourg, aux Pradettes. Au milieu des années 1940, à Montourny, un bâtiment de 11,20 x 7,20 m est dégagé par le propriétaire de la parcelle.

En 2020, des sondages sont réalisés par S. Girond dans le cadre d'un projet de mise en valeur par la communauté de communes.

 

Chronologie
Phasage:

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Topographie
Etendue supposée
Réseaux
Voies terrestres:

Identifiant

MARGE-VoieTerr-01

Identifiant

MARGE-VoieTerr-02

Organisation
Infrastructures liées à l'eau
Sources et puits

Identifiant

MARGE-Source-00

Type


Edifices religieux et nécroples
Temples et sanctuaires

Identifiant

MARGE-Cultuel-01

Type de lieu de culte

Divinité

Phasage

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité


Identifiant

MARGE-Cultuel-02

Type de lieu de culte

Phasage

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité


Identifiant

MARGE-Cultuel-03

Phasage

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité


Identifiant

MARGE-Cultuel-04

Phasage

Fiabilité

Fiabilité

Fiabilité


Habitat

Identifiant

MARGE-Habitat-01

Type d'habitat


Le territoire

Habitat rural

  • À Montourny (lieu-dit Cros-des-Serves), le propriétaire de la parcelle a dégagé un bâtiment de 11,20 x 7,20 m composé de 3 pièces. Le sol est recouvert d’un dallage de carreaux de briques reposant sur un hérisson de pierres. Deux petits murs sont perpendiculaires à la façade. Deux monnaies ont été découvertes : une de Constantin et une de Magnence. D'autres substructions existent à côté (Lintz 1992 : 67).
  • "Près du bourg, au lieu-dit les Pradettes (parcelle B 81), une fouille fut effectuée à l'emplacement d'un bâtiment pratiquement arasé par les cultures. Trois bases de murs limitaient partiellement une grande salle (environ 7 m sur 5,60 m) comprenant, au centre, un dallage de 1,70 m sur 1,80 m en tegulae fortement calcinées et
    recouvertes de cendres. En partie située sous ce dallage, une fosse renfermait, entre autres, une monnaie de Postume. Le mobilier recueilli au cours des fouilles,
    très fragmenté, comprenait de la céramique (estampille CARA[..]M et graffite A[..]IO[.]), des fragments de statuette en terre blanche (partie postérieure d'un personnage
    avec manteau, fragment de déesse-mère assise), un fragment de socle en bronze, une anse en bronze figurant une tête de Gorgone, les débris de deux récipients en bronze et deux monnaies (1 as d'Antonin et 1 antoninianus de Gallien). La découverte de scories de fer, d'outils et de nombreux fragments de meules de moulin permet de penser que la dernière occupation de la pièce fouillée correspondrait à un usage domestique ou industriel : Mercier (G.) et Groupe Spéléologique et Archéologique du Camping-Club de France, dans Rapports sur les fouilles archéologiques de Margerides et de Saint-Julien, multigraphié, 1965, p. 33-34 ; 1966, p. 29-33 et 1967-1968, p. 1 B et 5 B" (Lintz 1992 : 64-65).
  • "Près de Mialaret, au lieu-dit la Cassière, tegulae, briques et source aménagée : Vazeilles (M.), dans B.S.L.S.A.C., 63, 1959, p. 143-144" (Lintz 1992 : 66).
  • "Aux Quatre-Vents, des tegulae et des briques : Vazeilles (M.). dans B.S.L.S.A.C., 63, 1959, p. 144" (Lintz 1992 : 67).
Synthèse

Bilan

Les fouilles anciennes ne permettent pas d’aller actuellement au-delà de l’interprétation de sanctuaire. Même si des bâtiments annexes ont été perçus, ils ne sont pas interprétés, faute de fouille extensive. En l’absence d’habitats ou d’activités artisanales, il est difficile de proposer l’existence sur ce site d’une agglomération, même si le fonctionnement d’un tel sanctuaire devait nécessiter la présence de personnels permanents. Il en donc préférable, dans l’état actuel des données, de classer ce site au rang de fiabilité 0 des sites rejetés.

Bibliographie

Bibliographie

Allain J. (1971) Informations archéologiques. Gallia, 29, 2, p.311-312.
Allain J. (1973) Informations archéologiques. Gallia, 31, 2, p.428.
Desbordes J.-M. (1977) Informations archéologiques. Gallia, 35, 2, p.429.
Desbordes J.-M. (1979) Informations archéologiques. Gallia, 37, 2, p.480.
Desbordes J.-M. (1981) Informations archéologiques. Gallia, 39, 2, p.458.
Kisch (de) Y. (1975) Informations archéologiques. Gallia, 33, 2, p.439.
Lintz G. (1992) Carte Archéologique de la Gaule, La Corrèze. Paris : Maison des Sciences de l’Homme.
Mercier G. (1967) Les fouilles archéologiques de Margerides et Saint-Julien. Bort-les-Orgues : Camping Club de France.
Vatin C. (1967) Informations archéologiques. Gallia, 25, 2, p.299-300.
Vatin C. (1969) Informations archéologiques. Gallia, 27, 2, p.318-319.